logo
Cédric Matet

Portraitiste d’un monde contemporain, Cédric Matet plonge ses personnages dans un univers étrange et baroque. Son ouvrage s’affirme dans l’art du portrait, à la frontière de la fiction et du réel. A travers différentes inspirations modernes et classiques, issues de la peinture et du cinéma, il recherche dans son récit une forme de grâce, de beauté intemporelle parfois dérangeante.

Après une école de design graphique, il décroche son diplôme à l’école de l’image Les Gobelins en 2001, et travaille par la suite en studio et pour des agences de publicité à Paris. Il s’oriente dernièrement vers l’Urbanisme passe un magister d’aménagement urbain au Conservatoire des Arts et métiers et s’attache à comprendre la ville, ses réseaux, ses légendes et ses habitants.

La frontière entre le réel et l’étrange caractérise sa narration photographique : il travaille actuellement sur une série de portraits intitulée « Les Nouvelles Mariannes », pour laquelle il mène des recherches sur l’identité et l’appartenance au territoire.

Son dernier travail « Elle avait le miracle facile … » est une série de photos dont la scénographie est influencée par différents univers picturaux et musicaux. Elle est issue, comme chacune de ses images, d’un travail autour du corps et d’une introspection du modèle, d’un va et vient entre la narration et l’évocation. Avec justesse, l’ouvrage de Cédric Matet propose des situations dans lesquelles le modèle se révèle par ses silences ou ses récits. Ces allégories naissent des projections du photographe qui nous livre ainsi ses représentations de notre monde. Après une forme d’abandon de la part du modèle, l’artiste le désincarne pour en extraire la substance « fé » et le réinvestit pour nous permettre de voir l’imperceptible.

Cédric Matet vit et travaille entre Sète et Paris.

Hélen Martres

Photographe de nu artistique, Hélen Martres, travaille de manière spontanée et émotionnelle.
Ses images révèlent l’expressivité du corps, des émotions pures et libres dont la force est l’authenticité.
Des oeuvres naissant et se nourrissant de rencontres où la créativité se partage. Des mises en scène, en milieu naturel, invitent les modèles a retrouver des émotions sincères.

« Être au monde » pourrait être la trame de ses travaux:
« Etre juste là, nu ...à nu... »

Hélen Martres a étudié la photographie au sein de « l’atelier Nomade », de Claude Simon. Ecole alternative dans le Gard.
Puis elle travaille en free-lance avec différents artistes de la région ainsi qu’avec l’atelier La Barak de Montpellier.
Quand elle n’est pas à l’étranger elle vit à Montpellier.
Actuellement ses recherches photographiques s’orientent sur une série mettant en évidence le paradoxe humain « authenticité et apparence ».

« Ce que nous sommes et ce que nous do nnons comme image de soi ».